Calamités - Dégâts - Prédations

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Point rapide sur les aléas climatiques

Sécheresse 2017 – calamités agricoles "fourrages" et "Châtaigne" : Après la reconnaissance de cette calamité au comité national de gestion des risques agricoles (CNGRA) le 21 mars dernier, les demandes d’indemnisations individuelles ont pu être déposées en DDT jusqu’à ces derniers jours. A présent, la DDT va instruire ces dossiers afin de vérifier l’éligibilité des demandeurs.


Mortalité des abeilles consécutive à la sécheresse et à l’hiver : L’ouverture d’un dossier perte de fonds a été demandée par la Chambre d’Agriculture suite à l’enquête réalisée auprès des apiculteurs du département. S’il est validé, une enquête sera diligentée par l’administration pour vérifier les pertes. Dans le cadre d’un dossier « perte de fonds », une aide est apportée aux apiculteurs pour reconstituer les essaims sur la base de facture.


Chutes de neige du mois de mai : Si ces chutes de neiges ont été impressionnantes de par leur caractère tardif et leur importance (jusqu’à 50 cm par endroit), les dégâts se sont finalement avérés limités. Les prairies et céréales se sont bien relevées. L'enquête réalisée par la Chambre d'Agriculture recense notamment :

  • de fréquents dégâts sur les clôtures,
  • des dégradations des sols,
  • des prairies "couchées" mais qui se sont "relevées" dans leur grande majorité,
  • des céréales cassées,
  • quelques impacts sanitaires sur les troupeaux.

L'absence de calamités successives n'a pas permis de lancer une reconnaissance de pertes de fonds, même si de nombreux semis d'automne et de printemps ont été durement impactés par la sécheresse automnale et un hiver rigoureux.


Averses de grêles du 10 juin dernier : Localisées sur plus d’une dizaine de communes, ces averses, d’une amplitude rarement observée jusqu’à 40 cm par endroit, ont souvent détruit complément les semis de printemps et les cultures. Ces dégâts ne pouvant être indemnisés ni dans le cadre de la procédure de catastrophe naturelle, ni dans celle des calamités agricoles, une demande d’aide exceptionnelle a été adressée à la Région et au Département. La MSA a également été informée des difficultés engendrées par ces dégâts sur des exploitations déjà fragilisées par la sécheresse 2017.