Vous êtes ici : Accueil > Gérer son exploitation > Calamités - Dégâts - Prédations > Dégâts dus aux rats taupiers

Dégâts dus aux rats taupiers

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les pullulations de rats taupiers, aussi appelés campagnols terrestres, se sont accrues et entraînent des dégâts très importants sur les prairies du département.

Pertes de fourrages en quantité et en qualité, avec des répercussions sur la qualité des produits animaux, l’équilibre floristique des prairies et des risques sanitaires. Ces pertes de fourrages provoquent de grandes difficultés pour l’alimentation des troupeaux et occasionnent des surcoûts pour les exploitations.

Dans ce contexte, la lutte contre ce ravageur s’avère nécessaire pour limiter les pullulations de façon durable.

La dynamique des populations de campagnol est aujourd’hui encore méconnue, ce qui est sûr, c’est que la lutte n’est efficace, que pendant les périodes de faible densité.

Pendant les périodes de forte densité, la lutte ne fait que retarder le pic, et donc le début de la baisse des populations.

Quelles sont les techniques de lutte disponibles ?

La lutte chimique, le piégeage, l’installation de nichoir ou de perchoir, le travail du sol sur prairie (décompacteur, pulvérisateur, charrue).

La Bromadiolone n’étant plus autorisée, des essais réalisés en Auvergne ont démontré l’efficacité d’une nouvelle molécule de phosphure de zinc, avec des résultats identiques. Le Ratron GW, (nom commercial de cette molécule) est disponible dans la plupart des magasins d’agrofournitures.

Comme toutes les études sur cette problématique le montrent et comme nous le préconisons depuis des années : seule une lutte précoce à basse densité et collective pourra permettre de limiter durablement la présence de ces ravageurs sur nos territoires.

Aujourd’hui, la profession agricole a obtenu l’indemnisation des moyens de lutte contre le campagnol par le F.M.S.E (Fonds de Mutualisation Sanitaire et Environnemental).

Quels sont les prérequis pour être indemnisés ?
  • La commune doit faire l’objet d’un arrêté de lutte obligatoire, ou la présence de campagnols doit être attestée par le réseau FREDON/ FDGDON.
  • L’agriculteur doit être à jour de ses cotisations F.M.S.E (cotisation obligatoire collectée par la MSA).
  • L’agriculteur doit avoir signé un contrat de lutte pluriannuel auprès du réseau FREDON / FDGDON durant la période considérée.
  • Les frais engagés doivent être justifiés par des factures acquittées.
  • L’agriculteur doit avoir respecté la réglementation relative à la lutte contre les campagnols et le cahier des charges techniques qui consiste, entre autres, à combiner obligatoirement une mesure de lutte directe et une mesure de lutte directe
  • Un minimum de 200 € HT de coûts doit être atteint sur la campagne annuelle (coût d’application de produit inclus), après application des plafonds et barèmes FMSE.
Qu’est-ce que le contrat de lutte quinquennal ?
  • Un contrat de lutte  est un document signé pour cinq ans entre un exploitant et l’organisme à vocation sanitaire (OVS), à savoir la FREDON Occitanie ou ses déclinaisons départementales, les FDGDON.
  • Il atteste de l’engagement de l’exploitant à lutter sur son exploitation au cours d’une période donnée.
  • A partir d’un diagnostic de l’exploitation réalisé par l’exploitant, il décrit les stratégies de lutte qui seront mises en œuvre sur l’exploitation.
  • Ce contrat coûte 550 € nets de taxe (110 €/an pendant 5 ans). (Le montant de l’adhésion annuelle à la FDGDON (30 €) est inclus dans les 110 €/an 

Contact

Vous souhaitez un renseignement ?

Gabin SEZILLE

Conseiller spécialisé agronomie

Tél : 04.66.65.62.00

Responsable d'équipe et chef de service référents

Anne-Claire GUENEE

Responsable d'équipe agri-environnement et coordination du COPAGE

Tél : 04 66 65 62 00

Alain RAYNAL

Chef de Service Entreprise Territoire

Tél : 04 66 65 62 00